Le trouble de la personnalité narcissique est un trouble psychologique caractérisé par un sens exacerbé de sa propre importance, une quête excessive d’admiration et un manque d’empathie envers autrui. Bien que méconnu du grand public, ce trouble touche environ 1,6% de la population générale selon une étude récente.

Les personnes atteintes de ce trouble ont tendance à entretenir des relations interpersonnelles conflictuelles, notamment en raison de leur égocentrisme extrême et de leur incapacité à se mettre à la place d’autrui. Pour leur entourage, il est très difficile de composer avec leurs exigences excessives d’attention et d’admiration ainsi que leur tendance à rabaisser les autres.

Outre les difficultés relationnelles qu’il engendre, le trouble narcissique peut également être source d’une profonde anxiété, à la fois pour la personne qui en souffre mais aussi pour ses proches. En effet, l’anxiété est l’une des comorbidités fréquemment associées à ce trouble de la personnalité.

Dans cet article, nous explorons en détail le lien entre le trouble narcissique et l’anxiété. Nous verrons quelles sont les causes de cette anxiété, ses principales manifestations ainsi que des solutions pour mieux la prendre en charge.

men's white dress shirt

Origines et causes de l’anxiété liée au trouble narcissique

Chez les personnes atteintes d’un trouble narcissique, l’anxiété trouve principalement sa source dans deux mécanismes psychologiques :

  • La fragilité de l’estime de soi
  • La peur de l’échec et de l’humiliation

La fragilité de l’estime de soi

Malgré leurs airs de assurance, les personnes narcissiques ont en réalité une estime d’elles-mêmes très fragile, totalement dépendante du regard des autres. Elles ont absolument besoin d’être admirées, flattées et complimentées en permanence pour se sentir bien dans leur peau.

Cette soif inextinguible de reconnaissance cache en fait un profond sentiment de vide intérieur et de manque d’amour de soi. Ne pouvant trouver en elles les ressources nécessaires pour s’apprécier telles qu’elles sont, ces personnes requièrent constamment une « dose » de considération de la part de leur entourage.

Problème : dans la vie, il est impossible d’être admiré en tout temps par tout le monde. Inévitablement, des critiques, des désaccords ou des indifférences se manifestent à l’égard du narcissique. Or, celles-ci sont vécues comme des invalidations insupportables, des menaces directes à l’intégrité du moi grandiose qu’il s’est construit.

C’est ce qui explique pourquoi le narcissique est si hypersensible aux moindres réflexions pouvant entacher son image de lui-même. Il a absolument besoin de contrôler l’opinion que les autres ont de lui pour préserver son estime de soi, d’où son anxiété chronique face aux jugements extérieurs.

  Comment reconnaître un homme amoureux au lit ?

La peur de l’échec et de l’humiliation

Parce qu’ils se vivent comme des êtres supérieurs, les narcissiques redoutent par-dessus tout de ne pas être à la hauteur, de commettre des erreurs ou de connaître l’échec. Toute remise en question de leur sens prétendu de la perfection les angoisse énormément.

Ils protègent ainsi farouchement leur image de gagnants infaillibles, de peur que la moindre défaillance vienne faire s’écrouler le château de cartes sur lequel repose toute leur (sur)évaluation d’eux-mêmes.

Lorsqu’une telle déconvenue se présente, l’anxiété du narcissique est décuplée, car son moi idéalisé s’effondre soudainement. Pour lui, il ne s’agit pas simplement d’un banal échec : c’est une humiliation, un affront personnel insupportable.

Sa rage et son angoisse seront alors d’autant plus grandes qu’il lui est impossible de reconnaître sa part de responsabilité dans ce revers de situation. Comme il se vit parfait et infaillible, ses échecs ne peuvent être dus qu’à la malignité ou à l’incompétence des autres…

man near glass window pane

Principales manifestations de l’anxiété chez le narcissique

L’anxiété que ressent la personne atteinte d’un trouble narcissique de la personnalité peut prendre diverses formes, notamment :

  • Des crises de colère disproportionnées : à la moindre contrariété, critique ou remise en question, le narcissique « pète les plombs », pouvant aller jusqu’à des accès de rage intense dirigés contre son interlocuteur.
  • Un état dépressif : lorsqu’un échec personnel ou une humiliation ébranle trop fortement l’image grandiose du narcissique, celui-ci peut sombrer dans un état dépressif, voire suicidaire, face à l’effondrement de son moi idéalisé.
  • Des troubles obsessionnels : l’anxiété peut également se traduire par des ruminations obsessionnelles autour de l’image de soi. Le narcissique tourne alors en boucle sur ses insuffisances, ses échecs, cherchant désespérément à retrouver son assurance perdue.
  • Une agressivité sournoise : certains narcissiques « intériorisent » leur anxiété sous forme de ressentiment envers autrui, accusé d’être responsable de leurs malheurs. Cette rage refoulée peut alors ressurgir sournoisement, sous forme de remarques assassines, de humiliations, etc.

Bien évidemment, toutes ces manifestations ne sont pas de nature à apaiser l’anxiété du narcissique, mais au contraire à la renforcer dans une fâcheuse spirale. Ses outbursts émotionnels incontrôlés finissent par lui aliéner un peu plus son entourage, ce qui accroît son sentiment de vide affectif et son angoisse.

Quand le narcissisme d’un proche devient une source d’anxiété

Outre la personne qui en est elle-même atteinte, le trouble narcissique génère également beaucoup d’anxiété chez ses proches, conjoints ou membres de la famille.

  Peut-on vraiment rester ami avec son ex ?

En effet, composer au quotidien avec un narcissique s’avère éminemment toxique sur le plan émotionnel. Voici les principales situations anxiogènes vécues par l’entourage d’une personne atteinte de ce trouble :

  • Des exigences affectives étouffantes : le narcissique requiert en permanence attention, admiration, compliments de la part de ses intimes, sans jamais marquer de gratitude en retour. Il les vide émotionnellement sans leur apporter la moindre considération.
  • Une hypersensibilité refrénée : la susceptibilité maladive du narcissique impose à ses proches de peser chacune de leur parole, de peur de déclencher une tempête. L’atmosphère devient vite étouffante.
  • Des crises de colère imprévisibles : lorsque le narcissique se sent blessé, il peut se livrer à des accès de rage effrayants, proferant insultes et menaces. L’imprévisibilité de ces « pétages de câbles » génère un stress permanent.
  • Du chantage affectif : le narcissique n’hésite pas user de pression, culpabilisation, victimisation pour obtenir ce qu’il veut de ses proches. Ces stratégies relationnelles malsaines sont très anxiogènes.

Pour le conjoint d’une personne narcissique par exemple, l’anxiété peut devenir omniprésente. Outre la fatigue extrême induite par ces relations émotionnellement destructrices, celui-ci vit souvent dans la crainte de la prochaine saute d’humeur de son partenaire…

Ainsi, même lorsqu’on n’en souffre pas soi-même, le trouble narcissique d’un proche devient bien souvent une source majeure de stress psycho-émotionnel.

man holding his eyeglasses

Conséquences de cette anxiété sur la vie personnelle et professionnelle

Qu’elle touche directement la personne narcissique ou ses proches, cette anxiété chronique engendre de lourdes répercussions, aussi bien dans la sphère privée que professionnelle.

Sur le plan personnel et familial

L’anxiété générée par le trouble narcissique détériore grandement les relations familiales et amicales:

  • Désengagement affectif du conjoint
  • Séparation / divorce
  • Rupture des liens avec la fratrie ou les amis
  • Sentiment de solitude et d’isolement
  • Dépression, troubles alimentaires ou addictions chez les proches

Le narcissique aliène progressivement son entourage par son égocentrisme forcené et son incapacité à nouer des liens authentiques. Ses proches, quant à eux, finissent bien souvent par prendre leurs distances, épuisés par les éprouvantes exigences affectives de ce trouble de la personnalité.

Sur le plan professionnel

Le trouble narcissique engendre également de nombreuses difficultés en contexte de travail :

  • Conflits interpersonnels fréquents
  • Dégradation du climat de travail dans l’équipe
  • Difficultés à collaborer de manière constructive
  • Comportements contre-productifs (procrastination, absentéisme, etc.)
  • Chute de motivation et de productivité

Incapables de coopérer efficacement en équipe, prompts à rabaisser leurs collègues pour mieux briller, les individus narcissiques représentent des employés extrêmement toxiques.

  Comment se détacher d'un homme marié et retrouver l'amour ?

Par ricochet, leur présence au sein d’une entreprise nuit grandement à la cohésion des collectifs de travail et au bon fonctionnement des organisations.

man holding face

Solutions pour faire face à l’anxiété liée au trouble narcissique

Heureusement, quelques pistes existent pour mieux composer avec l’anxiété générée par ce trouble de la personnalité, que l’on en soit soi-même atteint ou qu’il touche l’un de nos proches. En voici les principales :

Pour la personne narcissique elle-même :

  • Une psychothérapie spécialisée : une prise en charge par un professionnel formé au traitement du narcissisme (psychothérapie psychodynamique, thérapie comportementale…) peut aider à réguler l’anxiété et développer l’empathie.
  • La méditation de pleine conscience : en recentrant le narcissique sur le moment présent, la méditation l’aide à moins ruminer sur son image et le regard des autres, source de son anxiété.
  • La thérapie par l’art : le processus de création artistique (peinture, écriture, musique…) permet de canaliser ses émotions et de les réguler de façon constructive.

Pour les proches du narcissique :

  • Ne pas chercher à le raisonner : essayer de argumenter avec le narcissique ne fait que l’braquer davantage. Mieux vaut éviter les débats et les confrontations directs, sources de tensions.
  • Fixer fermement ses propres limites : pour préserver son intégrité émotionnelle et minimiser les tensions, il est essentiel de signifier clairement au narcissique ce que l’on accepte ou pas de subir comme comportements.
  • S’accorder des pauses : composer avec le narcissisme au quotidien est épuisant. Il est vital de prendre du recul et de s’accorder des temps de répit loin de cette personne émotionnellement toxique.

Bien sûr, lorsque la relation devient intolérable, une rupture peut s’avérer nécessaire pour se protéger. Mais avec du soutien psychologique et la mise en place de frontières interpersonnelles claires, il est parfois possible de composer avec un proche atteint de ce trouble, sans trop d’anxiété.

En conclusion

L’anxiété et le trouble narcissique de la personnalité entretiennent des liens étroits et complexes. La fragilité narcissique, l’hypersensibilité aux jugements d’autrui sont autant de facteurs qui expliquent le niveau élevé d’anxiété chez ces individus.

Mais leur entourage est également impacté par ricochet, car composer au quotidien avec le narcissisme s’avère source de tensions et de profond mal-être.

Heureusement, des solutions thérapeutiques et des stratégies relationnelles adaptées peuvent permettre de mieux réguler cette anxiété et de pacifier quelque peu la cohabitation avec un proche narcissique.

Leave A Reply